CE QUE NOUS AVONS COLLECTÉ

Notre référentiel comprend 21 rapports sur le secteur de l'établissement publiés en ligne, mettant en évidence les tendances, les priorités et l'historique de l'établissement. Pour contextualiser cette information, nous avons également recueilli 22 rapports sur la population de réfugiés et d'immigrants au Canada, y compris des données publiées par Stats Can ainsi que des études à plus petite échelle de populations ethnoculturelles et régionales spécifiques.

Ce sont les ressources sélectionnées trouvées dans l'analyse environnementale qui peuvent être utiles aux prestataires de services, aux parrains des réfugiés et à d'autres membres de la communauté.

CE QUE NOUS AVONS COLLECTÉ
POINTS SAILLANTS DE NOTRE ANALYSE

Définition du décompte: Bien qu'il y ait un certain désaccord et un débat sur la façon dont nous définissons le règlement, nous avons trouvé quelques définitions qui sont largement citées (Calience 2019).


Le Conseil économique et social des Nations Unies définit le règlement comme «un« processus graduel par lequel les nouveaux résidents deviennent des participants actifs aux affaires économiques, sociales, civiques, culturelles et spirituelles d'une nouvelle patrie ». La définition de l'OCASI est également largement citée:« le règlement est un un processus à long terme, dynamique et à double sens par lequel, idéalement, les immigrants atteindraient la pleine égalité et la liberté de participer à la société, et la société aurait accès au plein potentiel de ressources humaines dans ses communautés d'immigrants »

Qui fait le règlement? Il y a beaucoup de groupes et d'individus impliqués dans l'établissement. Nous pouvons distinguer les agences d'établissement officielles (par exemple financées par IRCC ~ 500) et la gamme d'organisations impliquées dans les activités d'établissement (par exemple les bibliothèques, les centres de loisirs, les groupes confessionnels, etc.)
Parmi les organismes d'établissement officiels, il existe également une diversité en termes de type d'organisation. Par exemple, un sondage de 2017 auprès des organismes de prestation de services d'établissement (SPO) financés par IRCC a révélé:
- 51% identifiés comme fournissant principalement des services sociaux aux individus et aux familles
- 29% étaient un établissement d'enseignement
- 8% ont fourni principalement des services liés à l'emploi
- 7% identifiés comme une organisation communautaire, ethnique, fraternelle, civique et sociale
- 3% étaient axés sur les soins de santé

Travailleurs sexués et hiérarchies raciales: Nous savons que les travailleurs d'établissement sont principalement des femmes (bien que les données que nous avons trouvées concernent principalement l'Ontario). Il existe également des preuves de hiérarchies raciales entre la direction et les travailleurs de première ligne. Comme indiqué dans un profil 2018 du secteur publié par Kolternmann & Scott (Calience Consulting):
«Une étude réalisée en 2006 par le Social Planning Council de Toronto et la Family Service Association a révélé que plus de 86% des travailleurs du secteur des immigrants et des réfugiés de Toronto sont des femmes, que 75% ont immigré au Canada et 63% sont racialisés, abordant le double phénomène de surreprésentation des femmes dans le secteur et racialisation du secteur de l'établissement (Wilson, 2006). Une enquête antérieure auprès des travailleurs de l'établissement en Ontario réalisée par le gouvernement provincial a également révélé que les praticiens sont principalement des femmes (75,9%), des immigrants (68,7%) et des diplômés universitaires (62,7%). La majorité est bilingue ou multilingue. Cette description des travailleurs de première ligne contraste avec les postes de direction qui ont tendance à être dominés par les femmes blanches. Une étude réalisée en 2009 par l'Institut pour la gouvernance des organisations privées et publiques et l'Université York a révélé que parmi 240 organisations, 91% des directeurs généraux étaient blancs »(Koltermann & Scott 2018, p. 15-16).


Qui utilise les services d'établissement? IRCC a publié des données sur les utilisateurs des services. Selon les données administratives d'iCARE, les principales caractéristiques de tous les clients du programme d'établissement qui ont reçu au moins un service d'établissement au cours de l'exercice 2016-2017 sont les suivantes:


- Clients uniques globaux : 412 392 clients uniques ont reçu au moins un service d'établissement, contre 362 661 clients uniques au cours de l'AF 2014-2015 et 401 446 au cours de l'AF 2015-2016.

 

- Catégorie d'immigration (3 premiers): réfugiés (28%), conjoints économiques et personnes à charge (SD) (26%) et famille parrainée (24%).

 

- Sexe: 57% des clients uniques étaient des femmes.

 

- Âge: 40% étaient âgés de 30 à 44 ans, 23% de 15 à 29 ans, 18% de 45 à 60 ans, 14% de 0 à 15 ans, 6% de 60 à 74 ans et 2% avaient 75 ans ou plus ou non.

 

- Année d'admission (top 5): 2016 (27%), 2015 (15%), 2014 (10%), 2013 (9%), 2012 (9%).

 

- Connaissance autodéclarée de la langue officielle: 53% anglais, 40% ni l'un ni l'autre, 2% anglais et français, 2% français et 2% non déclaré.

- Diplôme d'études : 35% avaient un niveau secondaire ou moins, 17% avaient un baccalauréat, 16% n'avaient aucune éducation formelle.

 

- Pays de citoyenneté (5 premiers): Chine (16%), Inde (11%), Philippines (9%), Syrie (9%), Iran (4%).

 

- Province de destination prévue (5 premiers): Ontario (48%), Colombie-Britannique (15%), Alberta (13%), Manitoba (8%) et Québec (5%).

 

- Langue parlée (5 premiers): arabe (12%), mandarin (10%), tagalog (8%), punjabi (5%) et espagnol (5%).


Source: IRCC 2017

● Absence d'analyse de l'ACS + dans la littérature générale sur l'établissement: Dans la littérature générale sur l'établissement, nous avons constaté qu'il y a relativement peu d'attention à l'ACS + ou à la violence sexiste. Lorsque la VBG apparaît, il s'agit davantage d'un sujet spécialisé (par opposition à être plus centré dans toute discussion sur le règlement en utilisant une perspective GBA +). Une exception que nous avons trouvée est un rapport de synthèse des connaissances financé par IRCC en 2019, rédigé par Bhuyan et Schmidt, qui utilise un cadre intersectionnel féministe pour analyser les expériences d'établissement des femmes immigrantes, y compris les expériences de VBG.
Par exemple, dans la documentation sur l'établissement, l'accent est fortement mis sur la formation linguistique, l'emploi et, plus récemment, la santé mentale. Mais nous savons que chacun de ces problèmes est intersectionnel, et il existe des obstacles à l'accès aux services dans ces domaines qui sont façonnés par la situation sociale de chacun selon le sexe, la race, la classe et de nombreux autres axes de différence. s Par exemple, dans une enquête, le manque de services de garde abordables a été identifié comme un obstacle majeur à la formation linguistique. Mais le rapport n'a pas utilisé une analyse comparative entre les sexes (ACS + en termes de salaire) dans sa discussion des priorités en matière d'établissement.

Nous savons que l'établissement est un processus fondé sur le sexe et racialisé ++: De nombreuses priorités générales du secteur de l'établissement sont néanmoins des processus liés au genre et racialisés qui se recoupent à travers de multiples identités sociales.

Exemple de cas: facteurs systémiques

1.JPG

Le VAW Learning Network a identifié un certain nombre de facteurs qui contribuent aux vulnérabilités associées au VPI parmi les communautés d'immigrants et de réfugiés (Tabibi et al 2018). Nous avons inclus une illustration de ces facteurs dans le rapport. Lire la suite